Introduction

Le 6 août 1945, à 8 heures 15 heure locale, une seule bombe, « Little Boy » est larguée sur la ville Japonaise d’Hiroshima depuis le bombardier américain B-29 Enola Gay piloté par le colonel Paul Tibbets.

Quarante-trois secondes plus tard, la réaction en chaîne démarre. Une énorme bulle de gaz incandescent de plus de 400 mètres de diamètre se forme. Humains et bâtiments sont instantanément carbonisés dans un rayon de 1 kilomètre. Même à 8 kilomètres de l’explosion les personnes exposées au flash sont brulées au 3e degré. L’onde de choc se déplace ensuite en rasant tout sur  2 kilomètres. Le champignon atomique s’élève enfin à plus de 9 000 mètres au dessus des décombres.

Trois jours plus tard c’est la ville de Nagasaki qui est visée avec une bombe atomique d'un type différent, baptisée « Fat Man », avec le même résultat. Le Japon capitule le 2 septembre 1945.

Il aura fallu deux jours à la Royal Air Force avec plusieurs milliers de tonnes de bombes pour raser la ville allemande de Dresde, six mois plus tôt. A Hiroshima et Nagasaki, deux bombes suffisent pour raser deux villes en quelques secondes. Elles mettent ainsi fin à la seconde guerre mondiale et font entrer le monde dans l’ère du nucléaire.

Comment avons-nous abouti à deux bombardements si destructeurs et si meurtriers ?

L’invention et la production de la première arme atomique de destruction massive en pleine seconde guerre mondiale est le résultat obtenu par le "Manhattan Engineering Departement", ou Projet Manhattan. Ce projet résulte d'une mobilisation scientifique sans précédent et de la détermination du gouvernement américain.

Nous verrons tout d'abord les motivations et les origines du projet, puis les difficultés rencontrées et enfin son aboutissement.

hiroshima-48.jpg     

Hiroshima avant et après le 6 août 1945

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site