Lettre de Albert Einstein et Léo Szilard au président Roosevelt.

einstein-roosevelt-letter.png

Version traduite (par nos soins):

"Des travaux récents d'E. Fermi et L. Szilárd, dont les manuscrits m'ont été communiqués, m'incitent à penser que l'élément uranium peut devenir une source nouvelle et importante d'énergie dans un futur proche. Certains aspects de la situation réclament un attention particulière, et si nécessaire, une action rapide de la part de l'Administration [du Gouvernement]. Je pense donc qu'il est de mon devoir d'attirer votre attention sur les faits et recommandations suivants :

Durant les quatre derniers mois, il est apparu - à travers les travaux de Joliot en France et ceux de Fermi et Szilárd en Amérique - qu'il serait possible de déclencher une réaction en chaîne nucléaire avec de grandes quantités d'uranium. Il se produirait ainsi une grande quantité d'énergie et de grandes quantités de nouveaux éléments tel que le radium. Il semble certain maintenant que cela peut être atteint dans un futur proche.

Ce nouveau phénomène conduirait à la construction de bombes et il est concevable - quoique moins certain- que des bombes très puissantes d'un genre nouveau pourraient ainsi être assemblées. Une seule bombe de ce type, transportée par bateau et explosant dans un port, pourrait très bien détruire l'ensemble du port ainsi qu'une partie des territoires aux alentours. Toutefois, de telles bombes pourraient très bien s'avérer trop lourdes pour un transport aérien.

Les États-Unis n'ont que du minerai pauvre en uranium et en quantité modérée. Il y a de bons filons au Canada et dans l'ex-Tchécoslovaquie mais la plus grande source d'uranium est le Congo Belge.

Considerant ces informations, vous pouvez penser qu'il serait désirable d'établir un contact permanent entre l'Administration et le groupe de physiciens qui travaille sur les réactions en chaîne en Amérique. Une manière possible de réaliser cela serait de donner mission à une personne qui a votre confiance, et qui pourrait peut-être jouer ce rôle à titre officieux. Son travail pourrait inclure les choses suivantes :

a) se mettre en rapport avec les départements gouvernementaux, les tenir informés des développements à venir, et faire des recommandations pour l'action du Gouvernement, en traitant en priorité le problème de la sécurisation de l'approvisionnement en minerai d'uranium pour les États-Unis ;

b) accélérer le travail expérimental, limité par les budgets des laboratoires universitaires, en fournissant des fonds, si ceux-ci sont nécessaires, par des contacts avec des acteurs privés ralliés à cette cause, et peut-être aussi en obtenant la coopération de laboratoires industriels possédant les équipements nécessaires.

L'Allemagne aurait actuellement bloqué la vente d'uranium des mines tchèques qu'elle a annexées. Une action aussi rapide de sa part peut sans doute mieux se comprendre quand on sait que le fils du sous-secrétaire d'État allemand, von Weizsäcker, est attaché à l'Institut du Kaiser Wilhelm à Berlin où une partie du travail américain sur l'uranium est en train d'être reproduite."

Explications:

Ce document est la lettre envoyée par Albert Einstein à l'initiative de son collègue physicien Léo Szilard au président Franklin Roosevelt. Elle est envoyée le 2 Août 1939 depuis Long Island à la Maison Blanche. A la veille de la Seconde Guerre Mondiale, les recherches sur l'atome sont bien avancées et certains scientifiques commencent à penser à la possibilité de construire une bombe utilisant l'énergie de la fission nucléaire. Szilard, inquiété par la possibilité que les Nazis fassent leurs propres recherches sur une telle bombe, veut mettre le président au courant des recherches sur l'atome et la fission.

 

Einstein veut "porter l'attention [du président] sur les faits et recommandations suivants" ("bring to your attention the following facts and recommendations"). Sa lettre est effectivement très claire et lui conseille une marche à suivre:

Il évoque premièrement la possibilité qu'une réaction en chaîne puisse être réalisée dans un "futur proche" ("immediate future"). Cela voudrait dire qu'il serait possible de produire des "bombes très puissantes d'un genre nouveau" ("extremly powerful bombs of a new type"). Il s'agit seulement de possibilités mais Roosevelt accordera cependant l'envergure que lui réclamera le leader du Projet Manhattan (Leslie Groves). Il fera confiance à ce scientifique de renom. On peut aussi remarquer que Einstein pense qu'une bombe nucléaire serait "trop lourde pour le transport aérien" ("too heavy for transportation by air") et il utilise donc l'exemple d'une bombe qui exploserait sur un bateau, dans un port ennemi. Des chercheurs anglais montreront que seulement quelques kilogrammes d'uranium suffiront pour faire une réaction en chaine.

Ensuite, il conseille au président Roosevelt de choisir quelqu'un en qui il a confiance pour mener à bien ce projet. Même si il n'a pas été choisi par Roosevelt, le général Groves, chef du projet, lui donnera tout son dynamisme. Einstein recommande ensuite de regrouper les recherches et de leur donner les moyens nécessaires. C'est comme cela que Groves permettra au projet de réellement prendre de l'importance. Il conseille aussi au président de "sécuriser l'approvisionement de minerai d'uranium vers les Etats-Unis" ("securing a supply of uranium ore for the United States"). Elément essentiel de la bombe, l'uranium du Congo Belge sera imméditement rapatrié sur le sol Américain par Groves. On peut donc noter la clairvoyance d'Einstein et Szilard. On ne sait pas si Groves a lu cette lettre mais c'est cette démarche qu'il a appliquée et qui a permis le bon fonctionement du projet. Malgré tout, peut-être pour des raisons éthiques, Einstein refusera de prendre part au Projet Manhattan. Il dira lui-même après avoir appris le bombardement d'Hiroshima par les médias que regrettait amèrement d'avoir signé cette lettre.

 

Cette lettre est le point de départ du projet : C'est elle qui a permis le début de la coopération entre scientifiques, politiques et militaires. C'est seulement grâce au soutient apporté par ces deux derniers qu'un tel projet peut être aussi efficace que l'a était le MED car les recherches scientifques nécessitent un soutien matériel et humain ainsi qu'une certaine priorité au sein du gouvernement.

Même si le projet ne démarre réellement qu'en 1942 avec l'arrivée de Leslie Groves, c'est à l'initiative de cette lettre que Roosevelt met en place un département de recherches nucléaires, les bases du Projet Manhattan.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site